Actualités

Conférence scientifique sur la transition énergétique le 12/12/217 à 19h30 au NEC de SAINT-PRIEST-EN-JAREZ
Journée des Femmes élues à Lyon : 22/06/2018
Clap in SAINT-ETIENNE : 07/07/2018

PDF Imprimer Envoyer


Lire la lettre de l'Association des Femmes Elues de la Loire adressée aux Députés ainsi que le communiqué de Presse relatif.

 

Lire la lettre de l'Association des Femmes Elues de la Loire adressée aux Sénateurs ainsi que le courrier relatif sur les Réflexions pour états généraux de la démocratie territoriale.

 

Lire l'article du Journal "Le Progrès" du 25 Octobre 2012

 


 

 

Lire le communiqué de presse de la Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes sur les J.O. 2012

 

 



Les communes devront répondre à un questionnaire sur la présence des femmes afin de participer aux Mariannes de la parité, remises en octobre


« Le féminin de candidat, c’est suppléante », lance Nicole Forest, membre de l’association femmes élues de la Loire. Cette association participe à l’opération nationale la Marianne de la parité initiée par le réseau national d’associations pluralistes de femmes « Elles Aussi ».

Avec ces Mariannes de la parité, qui seront remises en octobre prochain, Andrée Chaize, présidente des femmes élues de la Loire, souhaite faire « un état des lieux sur la mise en œuvre de la parité à mi-mandat dans les conseils municipaux et les conseils communautaires ».

 


Le préfet, présidente et 2 vice-présidentes  Femmes élues Loire


Pour cela un questionnaire est envoyé dans chaque mairie et communauté de communes et d’agglomération.

Il s’agit de connaître le nombre de femmes, leur position dans l’exécutif ou encore leur délégation.

Un jury décernera les trois Mariannes aux collectivités les plus en pointe sur la place et les responsabilités confiées aux femmes dans leur conseil, même en l’absence de contrainte légale.

Car si au parlement les hommes votent des lois sur la parité, lors des élections ils n’en tiennent peu compte. Exemple, pour les prochaines élections sénatoriales, bien que les listes doivent obligatoirement être composées de femmes et d’hommes, pour l’instant aucune femme est pressentie pour mener une liste. Aux élections cantonales, les femmes étaient candidates mais souvent en tant que suppléantes. Deux ont tout de même pu se faire élire.

Quant aux prochaines élections législatives, les six députés sortants de droite comme de gauche, ont bien l’intention d’être candidats à leur propre succession. Pour avoir bonne conscience, les partis politiques présenteront des candidates mais dans des circonscriptions difficiles électoralement.


Commission de la parité" et quelques membres de l'association


La réforme territoriale, qui prévoit la suppression des conseillers généraux et régionaux, pour créer les conseillers territoriaux, ne parle plus de parité.

« Le conseiller territorial est une régression pour la parité », affirme Nicole Forest. Mais le préfet, Pierre Soubelet, rappelle aussi que la réforme prévoit la parité dans les communes de 500 à 3 500 habitants, comme cela est déjà le cas dans les communes de plus de 3 500 habitants.

Les conseils communautaires devraient aussi voir l’arrivée de nouvelles femmes, avec un fléchage des délégués sur les bulletins de vote lors des élections municipales.

La Loire compte 5 169 élus municipaux dont 1 952 sont des femmes. 327 communes composent le département et 45 d’entre elles sont dirigées par des femmes. 104 femmes occupent le poste de première adjointe au maire et 336 sont adjointes au maire.

Du côté du conseil général composé de 40 élus, 6 sont des femmes (4 à gauche et 2 à droite), 2 de plus que dans la précédente assemblée.

Au conseil régional Rhône-Alpes, la Loire est représentée par 20 élus dont 10 femmes. Rappelons que la parité est obligatoire pour la constitution des listes régionales.

Chez les parlementaires, il y a peu de femmes. À l’Assemblée nationale sur les 7 députés actuels pas une seule femme. En revanche au Sénat sur 4 sénateurs 2 sont des femmes. Une femme de la Loire siège au Parlement européen.


Dominique Goubatian / Lire l'article sur le site du Progrès Loire


Cliquer sur l'article pour l'agrandir

 



 

 
Valid XHTML 1.0 Transitional
Valid CSS!